Auteure

Geneviève Fleury-Anne est l’auteure d’un recueil de contes original, intitulé « Contes à mourir debout ». Ce livre édité pour la première fois en 2004 aux éditions Alzieu sous le titre de « A Ciel Ouvert, recueil de contes à mourir debout » connut un réel succès dans  les différents salons où elle eut l’occasion de le dédicacer.( Paris, Genève, Bruxelles et de nombreuses villes de province) Si bien qu’elle eut envie de lui donner vie une deuxième fois, en ajoutant de nouveaux textes qu’elle avait écrits entre temps. Cette seconde édition augmentée vit le jour en octobre 2012 aux éditions Kometa. De dix sept contes, elle passa à vingt cinq, approfondissant encore le sujet et proposant à ses lecteurs de nouvelles pistes de réflexion. Car il s’agit bien pour elle de faire réfléchir ses lecteurs, tout en les amusant. Son intention est d’éveiller leur conscience en leur parlant de l’après vie, mais de façon légère, sautillante, primesautière, afin que ce « pas sage » de l’autre côté cesse d’être envisagé comme quelque chose d’effrayant, mais bien au contraire, comme la suite logique d’une vie qui ne cesse jamais, qui ne fait que prendre une nouvelle forme. On rit volontiers tout au long de la lecture de ces petits contes pleins d’humour, mais tout en riant, on aborde un sujet grave, profond, qui renvoie au propre de l’homme et à son existence. Il s’agit donc en quelque sorte de contes philosophiques où chacun trouvera des réponses ou simplement des interrogations, en fonction de sa propre histoire et du chemin qu’il a parcouru. 

Ce livre, vous l’avez compris,  lui tient à coeur depuis sa toute première création (été 2003) car c’est à travers ces pages que Geneviève Fleury-Anne cherche à transmettre un message qui aide les êtres humains à envisager la vie autrement, à partir d’un nouveau regard porté sur l’après-vie; si bien qu’elle a choisi de donner ses droits d’auteure à une association d’enfants malades (L’APPEL, Association Philanthropiques des Parents d’Enfants leucémiques) dont le siège est à Lyon, sa ville natale. Ainsi, la publication de cette oeuvre demeure avant toute chose, une histoire d’amour. La couverture arbore le logo de l’association: un enfant ouvre une fenêtre sur l’arrière-fond qui n’est autre qu’un tableau très lumineux de l’artiste. Si le ciel s’ouvre, le coeur également… 

Un nouveau livre va paraître prochainement « On m’a suicidée » aux Edition Aprime

Voir l’article sur la page d’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *